this is Casio EF 8 x Fujicolor c200

Casio EF 8 x Fujicolor c200



Voilà un moment que je n’ai pas écrit de nouvel article pour un test de matériel et il est temps de remédier à cela. J’ai donc décidé aujourd’hui de faire un test pour le moins cocasse.

J'ai donc nommé: le test de l’appareil photo casio EF-8 utilisé avec un film Fujicolor c200 périmé depuis 2 ans que j’ai push à 400.

J’ai voulu faire ce test car on m’a toujours dit qu’un film mal conservé et périmé perd de la qualité ou rend tout simplement un résultat avec des ratures visibles. Et comme je suis un éternel curieux il était de mon devoir de réaliser ce test par moi-même avant de confirmer la véracité de ce que je pouvais entendre ci et là. J’ai donc shooté ces photos sur un film dont je ne connais pas du tout les conditions de stockage et que j’ai payé 1 CHF dans une brocante à Fribourg en suisse avec un appareil photo que je testais aussi pour la première fois. Et pour ceux qui se demande, oui j’aime le défi.

Pour commencer attardons nous un peu sur l’appareil utilisé, il s’agit d’une caméra tout ce qu’il y’a de plus basique, full automatique, 35mm en focale et une ouverture max de f3.8, rembobinement électronique avec un bruit des plus agréable pour les oreilles et aussi des moins discrets quand on est dans la rue. Un flash est intégré à l’appareil photo mais je n’ai malheureusement pas pu le tester puisque je l’ai cassé en laissant tomber mon appareil le premier jour (oui je suis doué). Voici donc pour commencer quelques clichés pris en extérieur avec un ciel nuageux.

Mes premières impressions sont les suivantes, le rendu brut ne me déplait pas. Je retrouve cependant beaucoup moins, voir presque zéro contrastes sur les différents négatifs et on sent effectivement que le résultat n’est pas du tout proche de ce qu’on s’attends à voir initialement sortir de ce film, une teinte orangé et brune est clairement omniprésente sur la totalité des photos. Je remarque aussi que malgré que je n’ai jamais shooté une photo sous-exposé que la luminosité tend à manquer sur les différentes photos où je flirtais avec la limite. Les photos prises en pleins soleil d’hiver sont quant à elle très bien exposées et on sent alors que la pellicule est dans un environnement adapté.

Ce que je retiens de ce petit test sont les choses suivantes :

  1. Le film périmé ne m’a pas posé autrement de soucis, j’ai même apprécié obtenir un résultat quelque peu insolite. Mais il est clair que le contraste des photos est dégradé à cause de cela et que les teintes tendent toute vers un orange – brun.

  2. L’appareil photo est fun à utiliser mais je le trouve quelque peu encombrant et il n’est bien entendu pas super efficace si l’on souhaite shooter en basse lumière (encore plus avec ce genre de films 200).

  3. Enlever ses gants de ski quand on prend des photos avec cet appareil (avoir chaud aux mains c’est bien mais ne pas avoir une photo coupé par son gant c’est mieux...)


Anthony